C’était loin d’être gagné d’avance, mais, grâce soit rendue à Armand, nous avons nos visas. Nos passeports ont obtenu cette magnifique valeur ajoutée, ce petit truc qui fait que le passeport, il a la classe. Et Armand aussi, d’ailleurs !


Truc qui n’a rien à voir, mais qui a entrainé un raté de mon petit coeur en plein effort. Pendant mon yogging habituel et si rare, d’aussi bonne heure que d’habitude (à la fraîche, vers 11h30), ce vieux balade son petit clebs. Genre ceux qui passent leur temps à râler alors qu’ils sont morts de trouille au moindre mouvement, genre ceux que tu verrais bien à la broche, vue leur forme bien allongée (le chien, pas le vieux, m’enfin). Bref, ce petit clebs se met à courir avec moi. Moi pas contrariant (surtout après 5 km), je le laisse, sympa et tout. Le clebs se barre, puis reviens en aboyant, style que là, il m’aggresse. Bien sûr, j’ai déjà un peu de mal à respirer, dû aux rires silencieux. Début de l’étoufement.
C’est là que son maître, loin derrière, hurle… « Chaussette ! ». Moi j’ai tout de suite pensé qu’il voulait gagner un niveau (logique), pour se mettre à courir et rattraper son fauve (ou faire une convocation de vrais fauves qui l’aurait bouffés, ch’ai pas). « Chaussette ! Chaussette ! ». Au final, je sais pas s’il a eu son niveau supplémentaire, mais le chien a fait demi tour et j’ai gagné le droit de m’arrêter. Incapacité à courir suite à ce genre de blague, c’est fatal.
Détail supplémentaire (parce que je voudrais pas créer d’embrouilles, comprenez) : Bob ne me suivait pas en vélo.