Quant a l’alimentation des Indiens

Le premier ministre Indien Manmohan Singh a subi la semaine dernière un quintuple pontage, une opération de plus en plus courante en Inde. Selon le journal médical Lancet, une étude récente a relevé que 60% des patients cardiaques dans le monde seraient indiens, alors qu’ils ne représentent que 15% de la population mondiale.

Ce nombre surprend, parce que les études d’obésité et de maladie cardiaques ciblent plus généralement les américains et la mal bouffe. Les indiens seraient-ils plus sensibles a ces maladies – plus encore que les mangeurs de burger-frites-coca ?

Il semblerait que oui, et pour quatre raisons : le régime alimentaire, la culture, le stress et le manque d’exercice.

Des textes sacres interdisent explicitement la viande, le végétarisme est devenu un dogme. La nourriture indienne est donc supposée être très végétarienne, mais – c’est un comble – elle manque en fait de légumes. Le plat principal au nord est fait avec de la farine, au sud, c’est le riz. Le second plat le plus important la lentille sous plusieurs formes. Les légumes ne sont pas consommes en quantité. On peut même faire un dîner sud indien végétarien sans manger un seul légume.