Une question qui revient souvent aux expatriés, ça. « Alors, tu t’es trouvé une petite indienne ? ». Oui, avec des plumes, elle sait même faire la danse de la pluie.
Alors comment ça marche, les filles, en Inde. Où et comment on peut faire des rencontres, comment les jeunes indiens se trouvent une petite copine… (ou pas, justement…).


Tout d’abord, en France, il y a beaucoup de façons de faire des rencontres, beaucoup d’endroits où inviter la blonde. En Inde, ça ne fonctionne pas tout à fait de la même façon. Il faut, pour commencer, différencier les familles traditionnelles des familles plus orthodoxes. Il est évident qu’en dehors des grandes villes, rien n’est envisageable. Ensuite, il faut bien situer le contexte. Les jeunes mariés apprennent à se connaître après le mariage, arrangé par les parents. Se marier en dehors de la caste est très difficile et rares sont les parents qui l’acceptent. Pendant les études, les jeunes hommes sont séparés des jeunes femmes et aucune interaction n’a lieu. Déjà, c’est pas facile d’envisager des choses…

J’ai aussi envie de parler des bars. L’alcool a longtemps été interdit dans tout l’Inde et cette interdiction est même toujours appliquée dans l’état du Gujarat. Comme toute interdiction indienne, elle est difficile à appliquer et le Gujarat se retrouve numéro 1 en matière de consommation alcoolique. Mais passons, là n’est pas le problème.
Les bars sont bien souvent encore appelés Permit Room, et tout est fait pour qu’on s’y sente mal à l’aise, en train de commettre un crime. Les lumières sont faibles, pour éviter d’être reconnu par ses voisins, l’entrée est cachée et bien sûr, on cache le fait qu’on a bu une bière.
Je ne connais que très peu de filles indiennes qui ont déjà gouté à l’alcool. Mais je m’éloigne du sujet… Je veux juste expliquer que retrouver une fille dans un bar pour boire une mousse relève de l’impossible.
Mais c’est là qu’intervient CCD, comme disent les jeunes branchés. CCD, pour Café Coffee Day, est une chaîne qui marche plutot bien. C’est neuf et représente tout à fait l’esprit Westerners, où il est enfin possible de se retrouver en tête à tête autour d’un café.
Les rendez-vous amoureux ne sont pas dans la culture indienne, on a donc importé des lieux à l’allure occidentale pour les rendre possible. Et ça marche, malgré des prix très élevés, les CCD attirent les jeunes issus de la classe moyenne. C’est climatisé, et lorsqu’on commande un cappucino, il est difficile de résister au supplément chantilly et chocolat en poudre. Le tout revient au double du prix inscrit sur la carte, mais qu’importe, les jeunes indiens ont de l’argent à dépenser.

CCD est donc l’idée commerciale où les jeunes indiennes, habillées à la mode occidentale, retrouvent les jeunes indiens, parlent anglais (et pas hindi), écoutent du rock … et profitent de la vie comme le feraient des européens.
Autre lieu de rencontre classique, les Ice Cream parlour. Autour d’une glace à la fraise plutot qu’un café, mais encore dans un contexte assez européen.

En dehors de ces lieux occidentalisés, les parcs pour profiter d’un coucher de soleil au dessus du lac se trouvent être une idée très romantique de sortie. Un coucher de soleil fera toujours son petit effet, et on peut toujours apercevoir des couples dans les collines « Sunset Point ».
Les indiens sont très romantiques, limite lover, il est important de le savoir. Ils n’auront pas peur d’écrire des poèmes, et de conquérir le coeur de l’élue par tous les moyens cucu qui peuvent exister. Les poèmes préformatés envoyés par SMS font un tabac, le tout déclaré devant le soleil couchant, on comprendra qu’aucune n’y résiste… En espérant qu’ils soient de la même caste, bien évidemment…