Vishal, un des gars de ma classe, est revenu aujourd’hui du mariage de sa soeur. Il a loupé une semaine d’examens, et l’organisation pour les rattrapages se fait… à l’indienne. Donc il aura la chance de goûter à nos examens… ou pas. Ceci étant, il m’a raconté le déroulement du mariage, et autant dire que c’est à voir. Là où j’ai de la chance, c’est que lui se marie en Juillet, et que je suis invité !
Les mariages durent 5 jours (chaar din, en hindi dans le texte), et près de 1000 personnes sont invités. Une sacré fête donc, avec des cérémonies d’une autre religion que je suis impatient de découvrir !
Vendredi soir a marqué la fin des examens en ce qui concerne ma classe (enfin ceux qui n’ont pas pu trouver de fausses excuses comme le mariage de sa soeur à l’autre bout du pays). Pour la première fois, nous sommes sortis tous ensembles, gars et filles ! Il était temps, mais faut dire que les moeurs sont difficiles à surmonter. La chose s’est décidée d’elle-même sans que personne vraiment ne lance l’idée, nous allions tous sortir manger au Mini Penjab ! C’est le restaurant/bar qu’on connait déjà bien, celui qui a la bonne idée de venir chercher ses clients et les ramener chez eux à la fin de la soirée. Gratuitement. Et ça, c’est bon.
Quand je suis arrivé là bas, au troisième ou quatrième tour de voiture, la table était déjà préparée : à droite, les veg (les mangeurs de légumes) et à droite, les non-veg (les mangeurs de viande). Et oui, on ne se mélange pas, c’est comme ça que ça se passe. Moi, du moment que j’ai mon chicken tandoori… Notre classe est à 50% veg, choix qui est fait par religion. De même, il n’y a que dans les non-veg qu’il y en a qui boivent de l’alcool. Les mauvais garçons mangent du poulet, les très mauvais boivent de l’alcool…

Thanuja, Shilpa and Pranjal

En fait, certaines filles ont mangé du poulet. Thanuja est protestante (à gauche sur la photo), et n’a donc aucune raison de ne pas goûter aux plaisirs de la chair (je parle évidemment du poulet, qui a compris autre chose ?). On a eu un bon plat de différents chicken, tandoori, kibab maya, etc. Du jaune, du vert ou du rouge, au choix. Maintenant que j’ai l’habitude des épices, je me régale ! Comme quoi, avec un peu de patience…
Attention, message important, cela ne veut pas dire qu’un saucisson qui arriverait je ne sais comment entre mes mains aurait la vie sauve. Ou un pot de rillettes, avec plein de saindoux dessus. Ou sandwhich baguette/jambon/beurre. Ou un lardon (oui, un seul, je lui fais sa fête comme jamais). Fin de l’entremets.

Classmates


Après quelques poulets décarcassés, et quelques verres de Romanov pour nous 5 rebelles, les filles sont parties le temps que nous fumions une Oukkah (un narguilé, quoi). Ca aussi, c’est pas vraiment accepté par nos collègues féminines. Ce que j’accepte, différence de culture oblige. Un retour au campus vers 0h, à 3 sur la moto s’il vous plait. Toujours bien sympa, on sent mieux la proximité qu’on a avec ses amis. Une bonne surprise nous attendait à l’entrée du campus, tout le monde était encore présent pour une photo de classe.

ANT Sept06, la photo de classe

A noter les filles qui s’habillent en occidental, ce qui arrive une fois par semaine pour elles, et celles qui, même pour ce genre d’occasion, préfèrent ce que j’appelle à tort le « sari ». En fait, ce serait plutot un ensemble kurta/pyjama/ et un foulard dont je ne saurais dire le nom. Le sari n’est porté que par les femmes mariées, si j’ai bien compris. Mais comme d’habitude, je vais me renseigner, aller chercher l’information plus « à la source », et je vous tiens au courant !

Shilpa

Thanuja