J’en ai parlé un petit peu, ici ou là, mais les cours nécessitent plus qu’une simple phrase.
Les indiens sont tous des « premiers de la classe ». Leur façon d’apprendre se base sur les connaissances théoriques en masse. Quand on leur parle d’une matière, comme la micro-processeur ou les bases de données, ils répliquent à coup de définitions apprises par coeur. Quand ils ont une nouvelle matière, ils courent tout droit à la bibliothèque emprunter le livre de base, le pavé de 700 pages qui datent un peu, mais contient toutes les bases.
Les élèves sont donc très bons pour répondre aux questions de théorie du prof. Mais ce sont aussi des brutes en mathématiques. A croire qu’ils apprennent par coeur les calculs aussi !
Pour bien comprendre le fonctionnement de mon emploi du temps, il faut d’abord connaître le principe des rendez-vous indiens (comme l’a très bien expliqué Thomas, que je me permets malproprement de paraphraser). Tout d’abord, quand on fixe un rendez-vous avec un indien, il faut ne pas donner de lieu. C’est plus rapide, comme ça. Ensuite, l’heure donnée à titre facultatif. Il y en a qui connaissent le quart d’heure angevin, ici c’est d’un tout autre niveau.
Voilà pour les rendez-vous, on peut maintenant appliquer aux cours. Nos documents avant d’arriver ici nous disait qu’une amende était imposée à ceux qui arrivaient trop en retard. Concrètement ça se passe pas franchement comme ça : il n’y a aucun élève qui arrive à l’heure. Et si jamais le prof n’est pas trop apprécié, le jeu est même d’attendre dehors le plus longtemps possible.
Sur mon emploi du temps, j’ai 60h de cours. Ca, c’est la théorie. En pratique, un cours par jour est annulé. Il semble que ma classe soit la plus concernée, les profs de réseau ayant à priori moins de disponibilité que les autres. Le cours de Computer Architecture que je devrais avoir en ce moment est annulé, le prof est occupé à surveiller des exams.
C’est ce prof qui nous donne quantité de travail à faire, livres à lire, etc. Je pense que les élèves travaillent, mais ça ne suffit pas à ce prof très exigent. Il nous a donné en plus des exposés à faire, par équipe. Mon sujet, Cache Memory. Mon groupe, 8 élèves dont 2 filles. Au début, 4 des mecs ont fait savoir qu’ils ne comptaient pas participer. On s’est donc retrouvé à 4 pour plancher sur ce sujet. Les filles s’étaient décidé pour que ce soit moi qui fasse l’exposé de 10 minutes, ce à quoi j’ai répondu que çe ne m’intéressait pas trop (la présentation, pas le sujet… Même si…). Hier, les filles ont demandé une rallonge de temps, parce qu’on est trop occupé à lire tous les bouquins à la bibliothèque. Surtout elles. Et aujourd’hui, elles annoncent que finalement elles non plus ne comptent pas participer. Voilà, on se retrouve à 2, l’autre a dit qu’il allait faire l’exposé. Moi je lui traduis des super documents de français à anglais, et on se débrouillera comme ça.
Si un jour on arrive à bien travailler avec des indiens, à être organiser, à leur faire proposer des choses, leur faire prendre des initiatives… On aura aucun problème en France !

Mise à part tout ça, parce qu’après il va encore y avoir des rumeurs à l’ESEO comme quoi je souhaite rentrer, ou que je ne fais rien en cours. Si si, je bosse. Les bridge course, les cours de remis à niveau, ne durent que 3 semaines. Certains élèves n’ont fait que de l’électronique, d’autres viennent d’Information Technology. On revoit donc toutes les bases. En réseau, les cours sont un peu longs c’est sûr. Les bases, ça fait un moment que je les aies. Mais pour vous montrer qu’on bosse, on vient de nous proposer un projet en parallèle des cours. On va bosser pour Finolex, la boîte qui a créé l’école ! C’est une usine de fibres optiques (entre autre), et notre travail concisterait à implanter un linux sur une unité centrale sans disque dur. Ca a tout l’air d’un projet intéressant, on attend de plus en amples informations.

Il est déjà l’heure pour moi de retourner en cours, un cours intéressant avec une prof intéressante, même si la matière je la connais déjà !

Des nouvelles photos sur mon flickr.