Encore une fois, tout ça c’est grace à Henri. Il a rencontré sur un chan IRC (un chat amélioré, donc sur internet), un mec il y a une dizaine d’années. Une passion commune pour l’aviation les avait fait rentrer en contact, ils avaient sympathisé, avaient failli se croiser au Bourget, mais non. Il a fallu que cet ami, la cinquantaine, vienne faire un voyage d’affaire en Inde pour qu’ils se rencontrent.
L’homme travaille pour Arcelor Mittal, le plus grand groupe d’acier mondial. Mittal, le patron de Mittal, est indien, c’est un exemple de réussite pour tous mes collègues. Il n’a pourtant pas investi une seule roupee en Inde ! Pour cette raison, une équipe française travaillant pour le groupe Mittal Arcelor est venu chercher des nouveaux clients et profiter du marché émergeant.
Si vous suivez bien, vous aurez compris que Mittal, boîte à l’origine indienne mais qu’est pas en Inde, envoie des représentants en Inde qui ne sont pas indiens mais français. Et dans ces représentants, justement l’ami d’Henri. Un court passage en Inde pour quelques réunions les fait traverser tout le pays en une semaine et voyager plus que ce que nous avons fait nous en 4 mois. Sauf que eux, c’est la boîte qui paye ! (d’ailleurs vous pouvez retenir ça, ça va revenir plus loin)
Après un passage par Dehli et une réunion annulée à Chennai, un potentiel client les attendait à Pune. L’occasion pour Henri de rencontrer son ami. Mais où ? Après quelques coups de fil, Henri me propose de manger au Méridien. Ce nom d’hotel est connu partout, dans le monde entier. Il y en a un à Pune, c’est là que sont descendus Brad Pitt et Angelina Jolie lors de leur passage à Pune. Plutot réputé, le truc, donc !
Ni une, ni deux, on saute sur l’occasion et nous voilà partis avec Henri, dans un rickshaw mal négocié, direction le Méridien Hotel. Paraît-il qu’ils servent du boeuf… En chemin, on s’imagine déjà devant des entrecotes. C’est mal, très mal, de penser à ça. D’ailleurs nous avons banni ce mot et tout le champs lexical qui s’y rapporte. C’est trop dur, sinon, d’aller manger ce même Riz+Dhal midi et soir, tous les jours de la semaine.
Après une bonne heure de trajet (comme d’habitude….), nous voyons enfin l’imposante batisse. Déjà, ça promet. Le rickshaw s’engage pour nous déposer devant les grandes portes de l’hotel. Je ne pense pas que beaucoup de clients arrivent en rickshaw, mais ça a fait très plaisir à un indien qui attendait un moyen de déplacement pour rentrer chez lui. Et je pense que ça a fait encore plus plaisir au chauffeur du rickshaw, vus les prix que pratique le méridien !
L’entrée est imposante et laisse entrevoir un intérieur tout en marbre. Le portier et son joli chapeau nous ouvre la porte sur un autre monde, celui de la richesse et du luxe. Le décor est incroyable, les colonnes de marbre gigantesques ne sont pas d’un très bon goût. Le luxe est oppulent.
Nous retrouvons le groupe de 6 français venus chercher des clients en Inde. Ils sont assis avec leur PC portable et profitent d’une connexion internet à haut débit. L’ami d’Henri abandonne ses collègues dans leur travail pour se joindre à nous dans le salon de réception. Nous commanderons 3 jus d’orange, qui se révèleront être 3 jus de mangue, et que nous payerons tout de même 450 Roupees. Pour ce prix là (un peu moins de 9€), je mange à la cafétaria de l’école pendant une semaine 3 repas par jour. On discute boulot, affaires, et tout ça est très intéressant. Après avoir enfin décidé les collègues bosseurs à aller manger, nous quittons le salon pour « La Brasserie ». Rien que le nom m’ouvre l’appétit plus encore.

Ce soir, ce sera buffet. Avec curiosité, nous découvrons les différents plats proposés. Je reste en arrêt devant une cloche à fromage qui propose du camembert, du comté, de l’emmental… Le tout avec du pain qu’on dirait français. L’émotion me gagne. Je découvre les plats les uns après les autres, et même si le boeuf n’est pas celui auquel je rêvais, ça reste du boeuf. Je remplis une première fois mon assiette de succulent boeuf cuisiné à l’orange avec un peu de gingembre. Un mix de recette indienne et occidentale que j’apprécie particulièrement ! Ajouté à cela quelques frites, du Chicken Tikka, du boeuf aux poivrons, et mon assiette se retrouve très vite pleine de trop de choses différentes. Assiette que je vide bien vite, pour la remplir au total 3 fois sans hésiter. Un buffet, c’est à volonté, je ne vais pas me priver.
C’est beau un plateau de fromage. Bien mis en valeur, et même si on n’est pas un grand fan de fromage, ça donne très envie. Il manque le vin rouge, par contre. Mais c’est un jour de célébrations, et donc sans alcool. 4 jours sans alcool se sont succédés, une fois pour l’anniversaire de la naissance de Ghandi, une fois pour les élections. Sous prétexte que sinon, après les élections, l’alcool rend les gens trop joyeux ou trop aggressifs. Donc on interdit l’alcool certains jours.
La parenthèse étant fermée, alors que les ingénieurs buvaient leur café et Henri commençait sa digestion, je terminais mon 3e assiette et un très bon choix de riz+dhal qui me tentait. Je voulais en goûter un bon et je n’ai pas été déçu. Fin, très peu épicé, d’un goût très agréable. Ca change de celui qu’on peut avoir à la cafète… Niveau dessert, je ne suis pas non plus passé à coté du buffet et même si la faim était partie depuis longtemps, la gourmandise était bien présente. Un gateau au chocolat sera l’épreuve infranchissable que même un supplément de glace n’aidera pas à franchir. Mais tous les autres desserts étaient excellents, j’ai bien vérifié. 🙂
A la fin du repas, alors que j’ai du me dépécher pour finir, le grand représentant Mittal Arcelor qui lui vit à Dehli nous offre le repas. Nous nous ferons ensuite raccompagné en voiture jusque chez nous, nous évitant la recherche d’un rickshaw prêt à négocier et l’inconfort du trajet…

Ou comment 2 étudiants français en Inde ont été nourris par Mittal, l’indien qui est parti faire fortune à l’étranger. :p