24 jours qu’on est arrivé et je trouve déjà moins de choses à raconter. C’est parce que les cours me fatiguent un peu, certains profs aussi. Et puis sécher les cours aussi, c’est fatiguant.
Ce matin j’ai fait ma présentation. Mais là n’est pas l’important, ce que je retiens, c’est que pour travailler avec des indiens, il faut savoir être organisé (ou bien savoir dire non). Tout c’est très bien passé, je dis pas. Mais l’organisation et l’esprit d’initiative, c’est pas leur fort. Ils ont d’autres qualités quand même, faut pas croire ! C’est avec humour que nous les comparons à des CM2 (ils se font passer des petits mots en classe, ils sont d’une timidité ahurissante avec le sexe opposé, ils rigolent pour rien, ils s’écrasent devant le prof, …). Des fois, on a l’impression de voir des Sims. Les personnages, du jeu vidéo du même nom, que vous controllez. Lorsque vous les laissez se débrouiller tout seuls, ils èrent, sans but, s’arrêtent n’importe où, s’il y a un match de criket ils regardent, etc. Des Sims, mais en grande quantité.
Bon finie la taillade d’indiens, je parlerais pas de leurs notions de partage (« tu te sers pas de ton pc portable ce soir et j’ai rien à faire, tu m’le prêtes ? »). Il y a quand même beaucoup de moments où on pourrait prendre exemple sur eux ! Leur accueil d’abord, leur sourire, … Ils trouveraient la France bien terne, s’ils pouvaient la voir. Ils sont nombreux, à dire vouloir y aller, à nous demander qu’on leur apprenne le français, à essayer de trouver un bon plan pour aller en France… C’est sûr que pour eux, c’est un peu comme un rêve. Un indien m’a posé un jour une question, il avait l’air perplexe et de son point de vue, il avait raison :
« Mais pourquoi, alors que vous avez toutes les « facilities » en France (on peut traduire par infrastructures), pourquoi donc venez-vous jusqu’en Inde ? »
De son point de vue, ça paraissait évident. Alors c’est vrai que pour les cours, les indiens ont raison d’envier l’ESEO ou l’EPITECH. Bien que. Niveau spécialisation, les cours que j’aurai à partir du trimestre prochain seront d’un tout autre niveau que ce que j’ai en ce moment. Comme tous les élèves sortent d’écoles d’ingénieur de domaines différents, les 3 premières semaines mettent tous les étudiants au même niveau dans les matières de base. Après ça, on pourra commencer les choses sérieuses, avec des profs tous docteurs dans des matières ultra pointues, et dans des conditions relativement bonnes (salle de cours climatisé, 25 élèves dans la salle).
En attendant, pour s’occuper, on se prévoit un petit trip. Les vacances sont dans 2 semaines, et on peut avoir du rab. C’est comme à la cafète, il suffit de demander. Par exemple, Henri (il est à l’I2IT, ce que Clark Kent est au Daily Planet) a demandé 2 semaines en Février, alors que tout le monde a cours, pour partir voir ses parents. L’administration : « – ok pas de problème. »
Henri : »-Ah oui et les bridge course, j’apprends rien et j’ai autre chose à faire. Je peux arrêter d’y aller ? »
L’administration : « -ok pas de problème ».
Ah la la, comme des rois, je vous le dis.

Ce soir, un indien est passé pour nous proposer un exposé. C’était avant qu’on commande les pizzas chez Smokin Joes India, qu’on prenne des Pepperoni et des Meat Feast à foison. Le sujet de son exposé, c’est facile, c’est pourquoi il faut devenir végétarien. Les pizzas arrivent à 21h30, le mec à 22h. Il risque d’avoir un choc ! Mais c’est comme ça, moi j’ai perdu 8 kgs alors les légumes et le riz, ça me suffit plus.

Pendant qu’on mange les pizzas, le plan c’est de parler des vacances, disais-je. L’I2IT, toujours prêt à tout pour ne pas qu’on parte, nous a d’abord proposé un voyage organisé, tout planifié. Finalement, après une première discussion, ils vont sans doute louer un bus haut de gamme pour nous.
L’idée, c’est de découvrir (enfin !) l’Inde. Ce pays est gigantesque, il suffit de regarder une carte et de savoir combien de temps il faut pour rejoindre une ville à une autre. Pour commencer, notre première étape serait Goa. Soirées étudiantes, Jet Set, soirées sur la plage, journée sur la plage aussi. C’est le paradis indien, plage de cocotier, étrangers à gogo, etc. (D’ailleurs Brad Pitt et Angelina Jolie sont en ce moment à Pune pour tourner un film, c’est l’attraction !!). Après 4-5 jours de repos/fête/découverte de la région avec le bus de l’école à disposition, nous allons prendre le train qui longe la cote Ouest. On compte une journée entière de train, mais en soit c’est déjà une aventure. La destination, c’est Kerala. Presque à la pointe Sud de l’Inde, là aussi les plages sont magnifiques. C’est un des états les plus riches et les plus éduqués de l’Inde. C’est aussi la région dans laquelle la nourriture est la plus épicée… Notre formidable super-Henri a rencontré à Toronto (oui le monde est petit. Ou grand, finalement) des indiens qui viennent de cette région. Le pied, c’est que ces indiens connaissent très bien un propriétaire d’une réserve naturelle à Kerala. Réserve de quoi, me direz-vous ??
Et bien de tigres. De grandes étendues d’eau, les backwaters, entourées de cocotier, et de la forêt, la vraie des aventuriers. Et dans la forêt, les tigres du bengale, ce superbe animal, en chair et en os, et surtout en liberté. La réserve naturelle, c’est un peu comme un accroc-branche. Sauf que y a plus la méchante qui nous demande de nous rattacher à la sécurité. Sauf que y a pas une quantité de gens et que faut pas faire la queue. Et que ceux qu’il faut absolument éviter, c’est plus les surveillants, mais les tigres.
Au programme, Bamboo rafting, randonnées nocturnes dans la forêt et découverte totale ! Là où Henri assure un max, c’est qu’on serait accueilli là bas. Des très belles photos en perspective, tout ça…
La suite reste encore à définir, sans doute un retour en avion. Nous aurions bien aimé pousser le trajet jusqu’à Pondicherry, mais pour voyager en Inde, il faut du temps…
J’entends et je sens les pizzas arrivées ! A bientot donc …………………………………………..

Armand et Mathieu

Une nouvelle photo, Mathieu et Armand dans une pose surréaliste